Les types d’unités de méthanisation

Projet à la ferme

Regroupement d’agriculteurs

Projet industriel

Projet territorial porté par une collectivité…

Chaque projet est unique et il nécessite des études préalables poussées pour déterminer le plus justement des critères tels que le besoin d’approvisionnement en matières, le taux de valorisation énergétique, l’estimation des coûts d’investissement, la gestion du digestat.

L’essentiel est de privilégier des projets sur mesure, ancrés dans les territoires et adaptés aux ressources locales.

Sur une installation de méthanisation à la ferme, le nombre de rotations par jour est généralement faible (5 rotations par jour environ). Certaines périodes concentrent néanmoins un fort trafic routier : période d’ensilage, période d’épandage des digestats.

Afin de rassurer les riverains, une décomposition du flux total pour chaque axe routier selon la provenance et la destination pourra être utile pour montrer la forte dilution du trafic.

La réglementation précise que l’exploitant de l’unité de méthanisation est responsable de la bonne gestion des flux engendrés par son activité, de la sécurité routière aux abords du site, des respects des horaires de travail, des horaires de passage des convois. Il faudra donc privilégier des accès sûrs, identifier les points sensibles et proposer des solutions. Les horaires de rotation pourront être ajustés pour éviter les heures de pointe locales.

 

 

  • Unité de microméthanisation du GAEC des Papineaux (14)

D’une puissance supérieure à 80 kWe (ou équivalent), une unité de méthanisation à la ferme est exploitée par un ou plusieurs agriculteurs. Le méthaniseur est implanté sur une exploitation agricole.

 

 

 

L’installation valorise majoritairement des intrants d’origine agricole : effluents d’élevage, issus de céréales, CIVEs…
Il s’agit du modèle le plus répandu.

 

 

  • Unité de méthanisation du GAEC de Bocquemare (27)
    – cogénération 250 kWe

Ces unités valorisent le gisement disponible à l’échelle d’un territoire. Les intrants peuvent être d’origine agricole, industrielle et/ou issus des collectivités.

Ces projets sont généralement portés par une entreprise privée, un collectif d’agriculteurs et/ou une collectivité.

Liés à une ou plusieurs activités industrielles, ces installations valorisent les effluents liquides industriels, les déchets ou co-produits issus de la transformation agroalimentaire.

Certaines stations d’épuration sont équipées de méthaniseurs de leurs boues. Ces méthaniseurs peuvent être portés par une société de traitement des eaux, une collectivité, un syndicat…

Ces installations valorisent la fraction fermentescible issue du tri mécano-biologique des déchets ménagers.

Il s’agit de capter le biogaz émis naturellement par les déchets enfouis. Ces installations peuvent être portées par une collectivité, un syndicat de gestion des déchets ou une entreprise privée.